Nos adhérents

Mairie de ROCHEGUDE

retour carte

Rochegude est un magnifique village partagé pendant 450 ans entre le Comtat Venaissin et le Dauphiné, où règne maintenant une douce quiétude au pied de ce magnifique clocher qui pointe sa flèche dans le ciel souvent bleu. Les chaudes journées d’été, le concert des cigales au-dessus des pins rappellent qu’ici c’est déjà la Provence de Mistral…

C’est au coeur de la Vallée du Rhône, en Drôme Provençale, que se situe Rochegude. « Roc aigu » pour les uns et « Roche coupée » pour les autres. Ses maisons qui tournent le dos au mistral, se pressent autour du château dont les parties les plus anciennes remontent aux environs de 1250, restauré en 1913 par Félix de Robert d’Acquéria qui lui donna son architecture actuelle.

Si vous empruntez la Route touristique des Côtes du Rhône, renommée pour ses caveaux de dégustation de vins, vous ne pourrez pas manquer Rochegude et son château perché sur une butte, dominant une vaste plaine de vignobles. A l’extrémité sud du département de la Drôme, entre Rhône et Ventoux, Rochegude cultive la vigne depuis l’époque romaine, son vin était parait-il très apprécié par l’empereur Domitien. Il n’est pas interdit de goûter, voire de déguster (avec modération), un de ces « Côtes du Rhône Village », appellation officielle du vin fabriqué à Rochegude.

Le vignoble s’étend aujourd’hui sur plus de 800 ha partagés entre des coteaux sableux et une plaine de garrigues constituée de galets et de terre argilo-calcaire.

La vigne a toujours été présente sur le territoire, et en 1743 le Marquis d’Acquéria donna une impulsion à la viticulture locale, en ramenant d’Espagne des Cépages de grande qualité et plus particulièrement le « Xérès ». Par la suite, les vins exceptionnels élaborés grâce à ces cépages ont acquis une grande notoriété, comme le vin blanc qui se rapproche beaucoup du « Lisbonne sec ».

Hélas, dans les années 1860-1870, le phylloxéra vint anéantir tout le vignoble. Des cultures de remplacement sont alors utilisées. Les plantations de chênes truffiers, d’amandiers, d’oliviers, de lavande s’étendent sur le territoire et l’élevage des vers à soie se développe dans toutes les fermes.

Quelques années plus tard, grâce à l’importation de bois de vigne américain, qui résiste au phylloxéra et sert de porte-greffes aux cépages régionaux, des replantations de vignes et donnent bientôt des vins blancs, rosés et rouges dont la qualité ne cessera de progresser.

Les vignerons ont su pousser au plus haut degré de perfection l’art délicat d’assembler des cépages (Grenache, Syrah, Cinsault, Mourvèdre et Carignan) pour offrir aux vins du terroir toute la spécificité et l’originalité des AOC Côtes du Rhône Village Rochegude, vinifiés et élevés dans les chais de la cave coopérative ainsi que dans plusieurs caves particulières.